Pourquoi adopter une alimentation végétale à plein temps ?

“J’ai rejeté la viande depuis très tôt dans mon enfance, et le temps viendra où les hommes, comme moi, regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent maintenant le meurtre de leurs semblables.”

Léonard de Vinci, végétarien, artiste, scientifique, homme d’esprit universel


On ne compte plus le nombre de célébrités, personnages du show biz, sportifs de haut niveau, nutritionnistes, médecins et personnalités publiques qui sont devenus végétaliens. Alors simple effet de mode ou réel engouement pour un régime sain sur tous les plans ?


Ce nouveau tournant touche toutes les professions, tous les âges et prend bien du terrain depuis ces dernières années. Il semblerait que le monde prenne conscience de la possibilité d’échanger des maladies chroniques, des problèmes de surpoids, des boucheries sans fin et une fatigue constante contre de la compassion et de la longévité pour tous. 


De grands philosophes tels que Platon, Spinoza, Einstein étaient en faveur d’un régime végétarien/lien. Si ces personnes douées d’une très grande intelligence portaient leur réflexion autour de ces questions, c’est qu’il existe bel un bien des raisons cruciales pour lesquelles on se bat. Qu’elles soient d’ordre moral, sanitaire, écologiste ou éthique, le végétarisme soulève bien des interrogations et ses adhérents ont compris l’importance d’un tel choix de vie sur soi comme sur son environnement.


Faire le choix de devenir vegan concerne tout le monde indirectement : le passage à une alimentation végétale permettrait de limiter jusqu’à 14,5 % de nos émissions de gaz à effet de serre.  Veggie world avait lancé un discours avec une adolescente TED EX, la plus jeune à se présenter sur ce plateau. Du haut de ses 12 ans, elle nous explique avec passion la nécessité de prendre conscience des bienfaits du végétarisme. 12 ans, un symbole, le nombre d’années restantes estimées avant d’atteindre le point de non retour. 



Bon ok, jusque là, rien de nouveau ! Instagram est inondé par les infos vegan, on entend aux infos qu’on tabasse des boucheries par désaccord, on insulte ceux qui font continuent à faire des barbecue en été ! Hé ces vegans, il commencent sérieusement à nous les ****** 

Allez et si on faisait juste un petit zoom sur les raisons concrètes de cet engouement général ? Après tout, on manque peut-être d’infos sur le sujet :)


Albert Einstein avait lui même étudié la question en profondeur et s’était rendu compte déjà au 19e siècle des conséquences néfastes d’un mode d’alimentation carnée sur l’environnement. 


“Rien ne peut être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre qu’une évolution vers un régime végétarien.” Albert Einstein, végétarien, physicien théoricien, auteur de la célèbre formule E=mc²


Alors pourquoi ce tournant interprété au départ comme une “tendance mode” fini par faire de plus en plus d’adeptes ? 



Premièrement, le véganisme se traduit par une contestation de toute exploitation animale, que ce soit dans notre alimentation (viandes, poissons, oeufs, produits laitiers), notre façon de nous vêtir (fourrure, cuir, laine, soie), nos divertissements (cirques, zoos, parcs aquatiques, corrida, chasse) et d’une manière générale dans tous les produits du quotidien que nous consommons (dentifrice, shampoing, peinture, maquillage). 

Il est aussi bien un moyen de limiter son empreinte environnementale qu’un choix de consommation éthique, respectueux du vivant et de la durabilité de son habitat. Si dans le passé, le choix de devenir vegan était avant tout motivé par le soutien de la cause animale, il n’en est pas moins aujourd’hui un allié des sportifs, des écolos et de toutes personnes conscientes des bienfaits d’un tel mode de vie. 


Dire oui à une alimentation végétale c'est avoir un impact positif sur les animaux, la préservation de la planète et de votre santé.


Notre régime alimentaire est sans cesse placé au coeur des priorités. L’alimentation est une des parties les plus marquantes de notre vie et celle ci est étroitement lié à notre santé. Pourquoi alors privilégier un régime végéta*ien ?


LES DIX COMMANDEMENTS D’UN NOUVEL ORDRE PLUS GREEN

1. DE TON INTESTIN, TU TE SOUCIERAS

Les aliments que l’on ingurgite passe par notre intestin (constitué à la fois de notre intestin grêle et du gros intestin). L’intestin est composé d’une microbiote intestinale. Pour faire simple, cette flore intestinale, composée de bactéries et de capteurs neuronaux agit directement sur nos fonctions métaboliques, immunitaires et neurologiques. Nos aliments viendraient alors se confronter à ce système bien rôdé et nous renvoyer directement les bénéfices ou les conséquences néfastes de qu’on mange.  Cette flore intestinale  agit littéralement comme un deuxième cerveau – la communication se fait de manière bilatérale. Cerveau et intestin communiquent et renvoient des signaux. 

Ce que j’ai cherché à comprendre et à vous expliquer ici, c’est : pourquoi je me sens globalement en excellente forme depuis que j’ai adapté mon régime alimentaire à du 100 % plant based ?



Hé bien, sachez que le régime alimentaire fait considérablement varier la composition de votre fleur intestinale. 

  • Dans un régime végétalien, les bactéries sont plus abondantes, ne relèvent pas de la même espèce et ont des fonctions différentes. 

  • Un régime carné nécessite plus de sécrétion d’acide biliaire donc par conséquence des bactéries + adaptées à ce milieu riches en sels biliaires. 

La digestion de la viande entraîne un surplus d’acides aminés et gras saturés. L’environnement est plus poreux et suscite une inflammation locale qui peut vite gagner plusieurs endroits du corps. C’est à partir de là que des bactéries pathogènes se développent (bactéries qui ne sont pas présentes dans un régime végétalien). Aujourd’hui, on soigne la flore intestinale ( siège des émotions) en pratiquant la transplantation de microbiote fécal. Mais il est tout à fait possible d’obtenir des résultats similaires à ceux attendus avec un régime végétarien/lien.

Ce qui permet ainsi de traiter des pathologies : 

  • Maladies intestinales 

  • Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin 

  • Troubles fonctionnels intestinaux ou maladies systémiques (obésité)

  • Maladies métabolique auto-immune

  • Désordres neuro-psychiatriques

En Occident, les deux maladies chroniques les plus courantes sont les maladies d’ordres cardiaques et le diabète de type 2.

Pourtant chaque individu qui y est soumis ( en tout cas ceux avec l’accès à internet) pourrait largement se soigner et les éviter grâce à une plus grande conscience de ses pratiques alimentaires. Ces maladies n’ont rien de naturel, elles sont fabriquées de toute pièce par l’usage de certaines denrées.

Les grandes organisations de santé ont largement reconnu que les produits d’origine animale riches en graisses saturées et en cholestérol contribuent de manière considérable aux maladies cardiaques et au diabète. 



Le Dr Caldwell Esselstyn, a trouvé une solution toute simple pour réduire ce fléau. Qu’a t-il prescrit à ses patients ? Un régime végétalien faible en gras. Ni plus ni moins. 

Pourquoi alors faire preuve d’autant de scepticisme à l’égard d’un régime végétalien ? Faits avérés ou manque de connaissances sur le sujet ?


Votre santé est précieuse. Toute chance de réduire votre risque de maladie et de soutenir les mécanismes de guérison du corps et de l’esprit doit être prise au sérieux. Je n’ai aucun intérêt à vous vendre mon mode de vie par simple égocentrisme. Je souhaite simplement vous faire part des changements opérés dans ma vie grâce au passage à un régime végétalien. Et ceux là ne sont pas des moindres. Certaines rencontres avec des personnes malades m’ont permis de comprendre un peu plus les bienfaits d’un tel régime sur la santé de l’individu. 


Parmi des faits avérés, des réductions : 

  • D’hypertension 

  • Cholestérol 

  • Maladies cardiovasculaires 

  • Le diabète 

  • Accidents vasculaires cérébraux 

  • Maladie d’Alzheimer 

Un régime à base de plantes est souvent encore plus efficace que les médicaments et les interventions chirurgicales pour lutter contre ces maladies! L’OMS a déclaré que la viande transformée est un cancérigène et que la viande rouge l’est probablement aussi,

The China Study montre également le lien qui existe entre la caséine (protéine du lait) et le cancer. Tout semble pointer dans une direction.




2. MINCE – TU RESTERAS

Tu en as marre des régimes incessants qui ne fonctionnent pas sur la durée ? Hé bien sache que lorsque je suis devenue végétarienne, j’ai perdu 6 kg assez rapidement .. puis mon corps s’est stabilisé. Aujourd’hui, je me sens bien en toutes circonstances car j’ingurgite des graisses et des sucres sains, mes préférences se tournent aussi davantage vers des choix “healthy” plus que vers de petites cochonneries qui te font plaisir pendant 10 min et que tu regrettes par la suite.


Attention, vegan n’est pas synonyme de carence ! souvent on pense que la perte de poids se traduit obligatoirement par un manque et que automatiquement cela va se voir lors d’une prise de sang. 


TRIPLEMENT FAUX

Saviez-vous que  les végétaliens sont le seul groupe de personnes à avoir un IMC normal et sain  ? 

Des études montrent que plus on consomme de produits d’origine animale, plus  notre IMC est élevé. 

MAIS POURQUOI ?

Premièrement, le fait que les produits d’origine animale ne contiennent pas de glucides et sont plutôt riches en graisse. Les graisses alimentaires contiennent plus de calories et sont beaucoup plus facilement converties en graisse corporelle que les calories provenant des glucides.

Les produits d’origine animale ont une densité calorique globale trop élevé.  Alors que tu continues à t’alimenter de cette manière, le végétalien peut lui charger son assiette de pomme de terre, y rajouter un peu de gros sel et un filet d’huile d’olive et rester mince. 

Les produits d’origine animale que tu ingurgites contiennent aussi des hormones de croissance. Celles ci ne font que tromper ton développement naturel – Boire du lait contenant des hormones de croissance ? Est ce que ton souhait est devenir aussi gros qu’un veau ? 


3. L’ANIMAL TU ÉPARGNERAS



Peut-être que tu n’es pas sensible à la cause animale et que pour toi cet argument n’aura que très peu voir aucun impact mais je pense personnellement qu’épargner la vie d’un être vivant, quelqu’en soit son origine, sa taille, son apparence ou son langage peut être un acte louable qui peut te récompenser largement d’un sentiment de paix intérieur. 


Lorsque je me suis débarrassée de cette nécessité de devoir tuer pour combler mon propre plaisir, je me suis sentie légère ( soyons honnête avec nous-même : étant donné que nous pouvons trouver dans le régime végétalien tout ce qu’il nous faut pour être en pleine santé, manger de la viande relève uniquement du plaisir, d’une gourmandise). 


Allons-nous vraiment, en toute conscience, prendre la vie à un être sensible,  doué de sentiments et d’intelligence pour nous faire plaisir le temps de quelques bouchées ? 


Cette question, peut-être que vous ne la vous êtes jamais posé mais pour tout vous dire, c’est pratiquement contre votre grée. Les lobbies ont lancé une vaste campagne de blanchiment de l’environnement afin de tromper notre conscience. Les industries de la viande et des produits laitiers ont évidemment pris conscience du problème et investissent des sommes folles en budget marketing, communication, s’accordent avec les politiciens et essaient de taire les associations pour éviter que TOI CONSOMMATEUR, ne fasse aucun lien entre ce que tu as dans ton assiette et le doux animal que tu aimes caresser à la ferme.


Des animaux heureux et souriants sont affichés sur les packaging pour te faire oublier la triste réalité de leurs conditions d’élevage. Des publicités à la télé mettent en scène des familles qui semblent épanouies à l’idée de déguster du “bon” jambon et du saucisson. Ils utilisent des images qui vous font rappeler votre enfance et les traditions. Mais la réalité est tout autre : l’elevage s’apparente désormais à une chaîne d’assemblage dans une usine Ford. Les animaux sont traités comme de vulgaires denrées sans âme, ni coeur. On porte un intérêt à leur chair et au bénéfice qu’on pourra en retirer.


Peu importe le bien-être de ces animaux, de leur conditions de détention et leurs besoins physiologiques. Le seul projet qu’on leur réserve est le dépeçage final dans l’abattoir où ils meurent souvent (contrairement à ce qu’on nous dit) dans d’atroces souffrances. 


3. CONSCIENT TU DEVIENDRAS



Cela ne concerne pas uniquement les produits carnés ! Les industries laitière et des œufs sont dans le même créneau et travaillent ensemble dans l’élevage. Les vaches laitières travaillent sans relâche et sont trait 7h par jour, 7 jours sur 7, 365 jours dans l’année. Hé non, pas de vacances pour elles ! La vache doit produire sans arrêt jusqu’à ce qu’elles ne soit plus assez rentable. Et là, est ce qu’on a le droit à une petite traite dans le pré ? Hé non,  on les envoie à l’abattoir pour les transformer en viande à hamburger. Vous savez ce hamburger que vous aimez tant chez McdONALD ? Tant la dose de produits sucrés et addictifs qu’on vous rajoute vous fait devenir étranger à vous même. Des drogués du hamburger. Le terme vous paraît fort ? C’est pourtant bel et bien l’objectif de ces industries morbides. Vous avez sans doutes déjà entendu parler des petits poussins déchiquetés ou gazés vivants ? ou entassés les uns sur les autres dans des immenses poubelles comme si il s’agissait d’objets inanimés. Alors tu te dois aussi de faire barrage à cette cruauté sans commune mesure. 


4. BIENVEILLANT TU SERAS



Quand je suis devenue végétarienne, on a souvent essayé de me faire taire avec l’argument (absurde) : “ Donc tu penses aux animaux – Et les humains alors ? Ne crois-tu pas qu’ils ont plus besoin de nous ?”. Jacqueline, laisse moi te dire : Toutes les causes sont nobles. Chaque cause dont l’objectif est de sauver des vies mérite d’être défendu. Et même si nous devions établir une hiérarchie des causes les plus nobles, sache, Jacqueline, que la résolution de l’une n’est pas sans conséquences sur l’autre  ! 


Je m’explique : D’ici à 2050, nous serons 9 milliards sur terre ! Jusque là rien d’étonnant. Est ce que tu imagines qu’on puisse nourrir toutes ces personnes à part égale ? La réponse est : OUI ! Mais il sera impossible de le faire si les ressources sont mal réparties. Pour mieux te situer dans cet environnement hostile, quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes : 

Plus de la moitié de l’eau potable des Etats-Unis va au bétail.


° Il faut5.000m² (1/2 ha) de terre cultivable pour produire 70 kg de boeuf ou 10.000 kgde pommes de terre.

° De7 à 16 kg de céréales ou de produits végétaux sont nécessaires pour produire 1 kg de viande.

° Il faut15.000 litres d’eau pour faire 1 kg de viande de boeuf et 800 litres d’eau pour 1 kg de blé.

° Près de50% de toutes les récoltes alimentaires dans le monde sont mangées par le bétail.

° 64% des terres cultivables du monde servent à la production de viande (pâturage et fourrage).

° Les pays industrialisés avec 26% de la population mondiale utilisent 56% des ressources alimentaires.

° Une ferme de saumons de 8 ha aux USA produit autant de déchets qu’une ville de 100.000 habitants.

° La consommation mondiale d’engrais de synthèse est passée de 7 millions de tonnes en 1945, à 53 millions de tonnes en 1968, et atteint 150 millions de tonnes par an aujourd’hui.

° 500 pesticides différents sont employés dans « l’industrie culture » :1.5 à 2 tonnes/ par ha / par culture / par an, en Europe.

° En 1997, la quantité d’antibiotiques utilisée dans l’Union européenne s’est élevée à10.493 tonnes.

° Plus de80 produits différents peuvent être injectés aux cochons modernes avant d’être abattus.

° Les producteurs de volailles, de porcs, de bovins et poissons utilisent au Canada plus de 20.000 tonnes d’antibiotiques par an en injections, ou incorporées à la moulée.

° 80% des animaux élevés en batterie sont malades.

° Une trentaine d’hectares de forêts sont détruites chaque minute.

° 300 tonnes d’humus disparaissent chaque minute.

° Les excréments de bétail représentent 110 tonnes par seconde pour les USA et l’Europe : cela entraîne 50% de toute la pollution des nappes phréatiques du monde.

° En Thaïlande, ont été produites en région marécageuse, 120.000 tonnes de crevettes sur 5 ans, qui ont ravagé les marécages en détruisant 800.000 tonnes d’autres espèces.

° Plus de 75% des terres arables qui existaient lorsque les Européens colonisèrent l’Amérique ont disparu.

° Environ 97% des variétés de légumes qu’on trouvait habituellement sur la liste du ministère de l’Agriculture des Etats-Unis sont maintenant considérées comme disparues.

Le bétail des pays riches mange autant de céréales que les Indiens et les Chinois réunis.

° Un boeuf fournit 200 kg de viande, soit1.500 repas. Les céréales qu’il a mangées auraient pu servir 18.000 repas.

° La consommation de « viande » utilise 60% des réserves d’eau mondiale.

° Il faut400 litres d’eau/heure, 24h/24h pour faire face aux besoins alimentaires d’une seule personne occidentale.

° Plus de50 millions d’enfants meurent de faim chaque année.

Un Américain sur trois et un Français sur quatre sont obèses.

° En une année, vous absorbez environ 2.7 kg d’additifs, surtout les enfants, avec les sucreries et les boissons artificielles.

° 71% des graisses et protéines qui sont consommées en France sont d’origine animale.

° 90% de tous les résidus de pesticides se retrouvent dans les produits animaux alors que les fruits, les légumes et les céréales en recèlent moins de 10%.

° Pour fournir 50 kg de protéines, un animal a du consommer au minimum 800 kg de protéines végétales.

° 5 espèces végétales sont définitivement perdues chaque jour.

Tout individu supplémentaire dans les pays riches « pèse » aussi lourd sur l’environnement que 20 Indiens ou Bengalais.

° L’on a fait plus de dégâts en 30 ans que depuis que l’homme existe sur la terre. 





Quand j’ai appris que 50 % des céréales dans le monde étaient consommées par les animaux dans les industries, tandis que 82 % des enfants qui vivent généralement à côté du bétail sont affamés, je me suis dis qu’il ne serait plus jamais possible de faire marche arrière. Revenir à une consommation carnée reviendrait à insulter ces personnes, à les mépriser par indifférence. Sans compter que la viande produite dans ces pays est ensuite expédiée par bateau et par camions vers les pays riches… encore une autre pratique nuisible pour l’environnement. 

Les Etats-Unis comptent une population de 327 millions de personnes. 327 millions de bouches à nourrir. Cette mission est quasi impossible dans le conditions actuelles : Aujourd’hui, les USA réservent 70 % de leur culture de grains au bétail. Cette nourriture serait suffisante pour nourrir 800 millions de personnes soit pratiquement 3 fois la population de l’Amérique. 

Dans le même temps, des quantités incroyables d’eau sont utilisées pour produire des produits d’origine animale. Être végétalien pourrait économiser jusqu’à 724 925 gallons d’eau par personne et par an. Pensez à quel point ce changement pourrait être puissant pour tout le monde!


5. LES SALETÉS – TU REFUSERAS




Un repas à base de viande, d’oeufs, de produits laitiers contient de nombreuses bactéries, des antibiotiques, des hormones, des dioxines et une multitude d’autres toxines connues qui peuvent causer de graves problèmes de santé chez l’homme. Chaque année aux États-Unis, un pourcentage extrêmement élevé de la chair dépecée est contaminé par E. coli, Campylobacter, Listeria ou d’autres bactéries dangereuses qui vivent dans les voies intestinales, la chair et les excréments d’animaux.


Aux Etats-Unis, on recense chaque année 75 millions de cas d’intoxication alimentaire dont 5000 sont mortels. L’USDA rapporte que 70 % est causé par la chaire animale contaminé. Les hormones naturellement présentes dans les produits d’origine animale peuvent provoquer le développement du cancer, la gynécomastie (hypertrophie des seins) et l’obésité. Même le label «bio» ne fait pas grand chose ici.


Ces animaux, les industriels tentent de les soigner en leur administrant des quantités impressionnantes d’antibiotiques dont l’un d’eux, le roxarsone contient des quantités importantes de la forme la plus cancérogène de l’arsenic. Du poison dans nos assiettes ? Vous n’y croyez pas ? C’est pourtant la triste réalité.  


6. ÊTRE CONSCIENT – TU ACCEPTERAS



Aujourd’hui, nous n’avons nul besoin de consommer de la viande. Nous trouvons toutes les denrées contenant des sources de protéines sur l’étale de nos marchés. 


Alors si on résume bien la situation, manger de la viande est uniquement incombé à une recherche de plaisirs. Si on va plus loin dans la démarche, pour combler ce plaisir, nous allons payer quelqu’un pour mettre à mort un animal et accepter le lot de souffrance qui va de paire avec l’abattage et celles ressenties lors de la détention en élevage. Manger bio, labellisé, oui certainement. Mais ceci est un masque pour se déculpabiliser.


Les animaux, une fois prêts à être dépecé sont envoyés dans les mêmes abattoirs que ceux que vous trouverez en barquette sous une marque de mauvaise qualité dans le rayon de vos supermarchés. 70 % des animaux en abattoirs seraient même encore conscients avant d’être dépecé.


Hormis la consommation de chaire animale, je ne recommande pas non plus les produits provenant des animaux. N’oublions pas un fait tout simple : le lait maternel est destiné au petit de l’espèce pour lequel la maman à mis bas. Il n’est pas nécessaire voire mauvais de consommer les sécrétion d’une mère qui n’est pas la nôtre. Le lait est censé survenir aux besoins en énergie durant les premiers mois de la vie d’un nouveau né. 


Enfin, j’aimerais vous souligner un fait que tant semblent ignorer tant il est devenu normal de s’approprier le droit de dépouiller une espèce de son droit de vivre. Les animaux sont doués d’intelligence et aiment la vie autant que vous l’appréciez. Ce ne sont pas des espèces inertes qui subissent une vie sans sens. Ils donnent également du sens à leurs actions, sont capables d’apprendre, font preuve de sensibilité à l’égard de leurs paires et de leur descendance, démontrent de l’affection envers leur famille… certaines espèces vivent même l’amour du couple et fonctionnent en binôme masculin et féminin jusqu’à la fin de leur vie. La mort de l’un d’eux les affligent tellement qu’ils peuvent se laisser mourir de chagrin. 


Nous acceptons de manger les animaux de la ferme, une foule sans visage ni sentiments, des pièces de viande dénué de personnalité, d’identité propre et d’émotions uniques. 

Pourtant, chacun de nous reconnaît les qualités extraordinaires de son chien ou de son chat, lui vouons un culte et un amour inexorable et dépensons des sommes folles chez le vétérinaire pour le soigner de chacun de ses bobos. Nous considérons que notre chat est le meilleur comparé à celui du voisin. Pourquoi ? car nous lui associons des traits et des caractéristiques uniques. Il en va de même pour chaque espèce de cette planète. 


Prendre pleinement conscience de cet ensemble et non de l’unique morceau de “viande” enveloppé sous un packaging aguicheur est un premier pas vers un alignement de nos actions avec notre morale.


Je ne vous demande pas de me croire ni de comprendre tout le sens associé à cette lecture. Faites simplement l’expérience du végétalisme. Essayez un mois durant de proscrire toutes protéines animales de votre alimentation. Vous verrez par vous même les effets bénéfiques sur le moral, le mental et votre forme physique et serez habité par une profonde paix intérieur. 


7. LA PLANÈTE TU PROTÈGERAS



Saviez-vous que chaque jour, une personne qui suit un régime végétalien économise 1 100 gallons d’eau, 45 livres de céréales, 30 pieds carrés de terrain boisé, 20 livres d’équivalent CO2 et la vie d’un animal?

Environ 50 % de la pollution d’origine anthropique provient de l’industrie de la viande. La contribution de l’élevage industriel pour l’émission de gaz à effets de serre est donc plus importante que les activités de transport De plus, il faut environ 40 calories d’énergie fossile (charbon, pétrole, gaz) pour créer chaque calorie de viande de bœuf aux États-Unis (contre 2,2 calories d’énergie nécessaire à la création de protéines végétales).

1 livre de viande de hamburger équivaut à 75 kg de CO2, ce qui équivaut à utiliser votre voiture pendant 3 semaines (avec une émission moyenne de CO2 de 3 kg par jour). Et les animaux sauvages doivent également en subir les conséquences: l’extinction massive d’espèces touche 86% de tous les mammifères, 88% des amphibiens et 86% des oiseaux. Nombre d’entre eux sont confrontés à un risque d’extinction extrêmement élevé dans un avenir proche. Il est très possible que nous puissions voir des océans sans poisson d’ici 2048.


8. SE FAIRE PLAISIR – TU INNOVERAS


Avez-vous déjà entendu parler des buddha bowl ? Ces bowl rond en matériaux bruts et naturels tels que du bois, du bambou ou des noix de cocos. J’ai commencé à m’alimenter dans un bowl de ce type depuis bientôt 2 mois et je vois depuis les bénéfices de cette nouvelle habitude. Il est sans rappeler le ventre rond du buddha et symbolise la recherche d’équilibre propre au bouddhisme. 


Ce bowl est ma nouvelle façon de m’alimenter : il contient toutes les protéines végétales, les fibres des fruits et légumes, les céréales et féculents nécessaires à ton équilibre. 

Il existe 20 000 espèces de plantes comestibles dans le monde dont entre 150 et 200 ont été domestiqués et cultivés. L’adoption du buddha bowl pourrait être une belle opportunité de rechercher de nouvelles saveurs à venir intégrer ! Cette nouvelle habitude permet d’élargir ses horizons, de stimuler sa créativité et par la même notre cerveau qui découvre de nouvelles saveurs. 


Stimuler nos 5 sens au quotidien est important pour garder une bonne forme mentale : les variations que propose le buddha bowl permet de se tenir éveillé. La vue est stimulée par les nombreuses couleurs présentes, les papilles par la variété de texture, de saveurs et de forme de chacun des ingrédients, l’odorat également…et si vous voulez vraiment faire comme un vrai Yogi, n’hésitez pas à prendre vos mains pour déguster. 


Les chefs végétaliens ont remporté le trophée lors de la 10ème Invitation annuelle au fromage grillé avec un gagnant non-laitier, et les boulangers végétaliens ont dominé la fête du beurre et des œufs qui est à deux reprises Cupcake Wars . La clé est de trouver les bons substituts (comme de la compote de pommes ou des bananes à la place des œufs) ou de suivre des recettes dans des livres vegan. 


9. TA CONDITION PHYSIQUE – TU AMÉLIORERAS



Si tu crains une perte d’énergie, de la fatigue et une réduction de ta masse musculaire en adoptant une alimentation végétalienne – hé bien rassure toi c’est tout le contraire qui se produira. 


Lorsque tu digères de la viande ou des produits laitiers, tu demandes à ton intestin de faire fonctionner les machines à plein régime  ! Pour transformer cette nourriture, ton organisme va consommer beaucoup d’énergie et te fatiguer. Ce mécanisme te prive de ta motivation pour avancer sereinement vers tes objectifs et enclenche même souvent des fringales …

comme ton estomac est plein, dès qu’il réussit à digérer survient à nouveau la sensation d’être vide et ton  cerveau va l’interpréter comme de la faim. 


En adoptant un régime végétalien, tu ne ressentiras PLUS JAMAIS la fatigue de l’après-midis où tu végètes pendant 1h sur ta chaise avec l’envie de dormir. Ta concentration reste au max. 

Si tu as des objectifs en terme de performance sportive, rien ne vaut un régime complet à base de plantes. Tu verras considérablement la différence pendant l’effort. Je fais moi même beaucoup de sport et ai ressenti une nette amélioration de ma forme durant l’effort. Tu te sens plus léger (aucun ballonnement) et tu disposes de toute l’énergie nécessaire.


Robert Cheeke, culturiste végétalien, a déclaré: “Quel que soit le sport auquel vous participez et le niveau de performance recherché, vous obtenez la meilleure nutrition et une grande quantité de protéines provenant d’un régime complet à base de plantes. “


Contrairement aux idées reçues, comme le régime végétalien inclus des bonnes graisses et de bons sucre (non raffiné), tu peux aisément te faire plaisir sans prendre du poids et développer des muscles maigres (bien évidemment tout dépend de ce que tu manges : de la junk food, même vegan aura autant d’impact que celle avec protéine animale).


Etant donné que tous les aliments à base de plantes entières contiennent des protéines d’excellentes qualité, vos 70 g de protéine journalier peuvent largement être satisfaits par une alimentation riche en légumes verts, céréales complètes, légumineuses noix et graines. 

Le maïs contient 11 % de protéines, les flocons d’avoine 15 %, les haricots 27 % et le riz 8 %.


10. UNE MEILLEURE DIGESTION – TU AURAS





Croyez-le ou non, ces deux problèmes sont en réalité liés. Pour la plupart des personnes à la peau acnéique, les produits laitiers sont l’un des pires contrevenants. Malheureusement, de nombreux médecins ignorent ce problème et ont tendance à prescrire des médicaments et des produits chimiques corrosifs afin d’améliorer la santé de la peau. Le secret réside dans ce que nous mangeons! Se débarrasser des aliments gras (y compris tous les produits d’origine animale, les huiles et peut-être même les noix et les graines) a été montré pour réduire l’acné.


Les fruits et les légumes riches en eau peuvent donner à votre peau un coup de pouce supplémentaire pour la santé en raison de leur grande quantité de vitamines et de minéraux. Leur fibre aide à mieux digérer et à éliminer les toxines, ce qui clarifie encore plus votre peau. Avoir des problèmes de digestion est probablement l’un des sentiments les plus inconfortables de tous les temps! Voici un guide complet sur la façon de le remettre sur les rails.


10. AVEC UN SOURIRE – TU ILLUMINERAS



Si tu arrêtes de consommer des produits d’origine animale, tu t’abstiendras de consommer toutes les hormones de stress produites par les animaux avant de se faire abattre. Les animaux ont un sixième sens, quand ils sentent qu’ils vont mourir, ils dégagent énormément d’hormones de stress. Ces hormones, vous les retrouverez dans la chaire que vous mangez par la suite. Vous ingérez ces hormones de stress qui peut avoir un impact non négligeable sur votre humeur et votre stabilité. 


Les personnes qui consomment des plantes ont tendance à être globalement plus heureux et avoir une humeur plus saine : moins de tension, d’anxiété, de dépression, de colère, de fatigue et d’hostilité envers les autres. Ce phénomène est notamment dû au niveau très élevé d’antioxydants présents dans un régime plant-based. 


Comme nous l’avons vu plus tôt, l’intestin est le siège des émotions et transmets à notre cerveau des messages en fonction de la nourriture qu’il reçoit. Manger sainement et végétalien peut réellement avoir un impact positif sur ton bien-être psychologique, en particulier lorsqu’il est associé à une consommation de graisses et de protéines mesurée. 

La sérotonine, hormone responsable de la sensation de bonheur peut être régulée par des aliments sains, riches en glucides tels que : riz brun, l’avoine, pain de seigle…


Si tu portes une attention particulière à ces aliments, tu pourras aisément contrôler ton humeur. Un régime à base de plantes à d’ailleurs été étudié pour des personnes présentant des syndromes dépressifs et anxieux. Les médecins ont découvert que le régime végétalien pouvait contrôler la dépression et aider efficacement les patients à se rétablir. 


11. DE L’ARGENT – TU ÉCONOMISERAS



Si tu souhaites dépenser moins pour t’alimenter, le régime végétalien se révèle être une solution à long terme  ! Faire un focus sur les céréales, les haricots, les légumineuses, les noix, les graines et les fruits et légumes de saison t’aidera à réduire tes dépenses alimentaires mensuelles de moitié. Tu peux d’ailleurs acheter en vrac, ce qui dans le même temps réduira tes déchets plastiques. Si tu prends la peine de cuisiner pour les midis, ce sera d’ailleurs beaucoup plus rentable que d’acheter un sandwich ou un double cheeseburger en déplacement. Il y a de quoi se faire plaisir à l’infini avec du végétal et je suis certaine de convaincre avec une de mes recettes le plus invétérés des viandards. Etant donné que le régime à base de plantes est sain, tu peux mieux prévenir les maladies chroniques et donc éviter de dépenser des sommes folles chez le médecin et en médicaments.


Un régime végétalien peut donc être extrêmement économique ! Je dois bien avouer cependant que cela demande une bonne organisation. Quand on est novice en la matière, il est possible que les habitudes prennent du temps à se mettre en place.  Au début, rien n’est simple et on a tendance à acheter n’importe quel produit industriel pour se rassurer et se faire plaisir. Nombre d’entre eux sont déjà végétaliens :  chocolat noir, les oréos, les twizzlers, le dîner Taco Bell Taco Bell de Kraft, ainsi que de nombreuses sauces et mélanges. Il existe également de nombreuses options de lait à base de plantes, de glaces à la noix de coco, de fausses viandes et plus encore… 


VOUS TROUVEREZ DANS MON E-BOOK "ETRE VEGGI SANS CHICHIS" TOUT UN PROGRAMME CLÉ EN MAIN POUR PARTIR DU BON PIED ET SAVOIR COMMENT DÉBUTER CE NOUVEAU TOURNANT SEREINEMENT. 





EN RÉSUMÉ


En 2020, les ventes de substitut de viande devrait atteindre les 5 milliards de dollars tandis que la marché des boissons végétales sont en forte hausse. Ces stats démontrent une réelle volonté de consommer différemment et de s’ancrer dans cette nouvelle transition vers un régime plus sain et respectueux de l’environnement. 

Des restaurants végétaliens voient le jour avec une offre de plus en plus alléchante. Les consommateurs se rendent compte qu’il est tout à fait possible de se faire plaisir autrement et éviter les protéines animales sans trop d’effort.


Victoria de Nu Green

NOUS SOMMES DISPONIBLES:

Lundi - Dimanche
10h / 23h

Gourmand & curieux ?

Retrouvez votre chef végétal avec option raw vegan sur Mulhouse et alentours

Mulhouse, 68100 FRANCE

Tel: 06.06.96.86.66
Email: infos.nugreen@gmail.com

© 2020 by Nugreen. Crée avec gourmandise

  • Instagram
  • Facebook Social Icône