Votre nouvel allié bien-être : le jeune

On sous-estime encore largement ses effets


Jeune, détox… on ne parle que de ça et pourtant quand j’en parle autour de moi, trop nombreuses sont encore les remarques qui relèvent des points négatifs et des effets néfastes qu’on invente bien trop souvent pour légitimer sa propre illusion de l’incapacité à pouvoir jeuner … ou pour marquer une continuité dans les croyances apprises depuis tout petit qui consiste à respecter la règle des 3 repas établis par jour avec son célèbre dicton : petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et diner comme un pauvre. Ce mantra nous mine au quotidien puisqu’il nous oblige d’une certaine manière à rester concentrer sur ces trois étapes nécessaires au bon déroulement de sa journée à son bien-être… Imaginez juste le temps qu’on passe à penser ce qu’on va cuisiner, faire les courses, préparer à manger, faire la vaisselle… un schéma qui se répète à la même occurrence 3 fois par jour sans faire de pause.


Pourquoi votre corps en a besoin



Mais combiné au stress de la vie quotidienne, à l’abus d’alcool, de produits trop gras, sucrés ou salés, les repas de fêtes et toutes autres occasions de redonner encore et encore à son corps des éléments dont il n’a pas besoin… on peut tout doucement voir apparaître des symptômes… ils peuvent être de différentes formes. Avez-vous l’impression d’être constamment fatigué ? D’être né sans énergie ? Ne pas être au summum de vos capacités, physiques ou mentales ? Vous manquez de peps et d’énergie pour mener à bien vos projets ? On dit bien souvent que la conduite du changement est question de motivation. Encore faudrait-il savoir comment la créer ? l’intégrer et la faire perdurer en nous sans avoir la sensation impuissante de la voir diminuer au fil du temps… C’est par là que je souhaitais vous faire raisonner en premier lieu, par ici que je souhaite établir le lien entre la motivation et l’alimentation.


Le jeune : en quoi ça consiste vraiment ?



Si nous sommes tous au fait de devoir consommer des produits sains et naturels, que les consciences s’élèvent aujourd’hui vers un mode de vie garant d’un plus grand respect envers les animaux et l’environnement; nous parlons encore très peu de cette pratique ancestrale qu’est le jeune. Le jeune est souvent mal interprété - on lui assigne de prime abord une dimension bien trop réductrice et des caractéristiques assez négatives : la privation, frustration qui se fondent dans une épreuve qu’on qualifie d’insurmontable. Sur ce premier point, on ne peut que donner raison à n’importe quel contestataire de cette méthode visant tout simplement à stopper l’apport de nourriture sur une période donnée. Pour les novices, il n’est pas simple de s’initier à cette pratique qui met le corps à rude épreuve. Mais ce que je souhaite vous apporter aujourd’hui c’est d’une part la preuve que nous avons en chacun de nous la force de réaliser un jeûne et d’autre part qu’il pourrait s’agir pour vous d’une ultime étape vers un nouveau mode de conscience, garant de tant de bénéfices.


A qui s'adresse le jeune ?





Déjà pour vous inciter à continuer la lecture de cet article, sachez que pour toute personne vous disposez en moyenne de 40 jours de réserve dans votre corps pour subvenir à vos besoins sans recourir à l’alimentation. Un Homme bien constitué mesurant 1m70 pour 90 kg peut vivre 60 jours de plus soit 100 jours sans aucun apport de nourriture.

De quoi vous rassurez sur votre potentiel à accomplir un jeûne; tout le monde peut métaboliquement y participer.

Je tiens néanmoins à préciser que mes propos concernent tout le monde avec des nuances - une personne jeune, en très bonne santé a un risque quasiment proche de 0 de jeûner; en revanche, les personnes atteintes de maladies ou de troubles mentaux devront faire appel à un médecin ou un naturopathe pour réaliser cet exploit du corps humain dans un centre spécialisé et encadré par des spécialistes. Vous pourrez alors profiter pleinement des effets du jeûne tout en ayant l’esprit libre de toute insécurité


Les trois dimensions du jeune





Pour la petite histoire, Voltaire qui dispensait des cours à ses élèves leur avait demandé de jeuner 40 jours pour exemple de maîtrise de soi, de ses capacités à gérer son propre organisme et de casser le système de croyance qui limite l’individu dans sa vie, mais également dans sa pensée créative et spirituelle. Cet exemple est simplement une illustration du raisonnement de ce grand philosophe français, similaires à d’autres sages tel que Gandhi ou auteurs spécialisés en alimentation et santé comme Helbert Sheldon.


Le jeune revêt de trois grandes dimensions :

  • La dimension réparatrice : notamment par la prévention de certaines maladies, la guérison, le traitement de troubles physiques et psychiques…

  • La dimension communautaire : quand on jeûne, on crée des liens très forts avec le monde qui nous entoure, spécialement dans un centre de jeûneurs. On abolit les énergies négatives pour se concentrer sur les belles vibrations pacifiques, moins énergivores.

  • La dimension spirituelle : le jeûne est la voie d’accès privilégiée vers une conscience accrue de soi et des autres. On change de monde, de dimension; on défait ses habitudes, ce qui permet d’ouvrir une manne vers son plein potentiel et ses capacités intellectuelles.

Entreprendre un jeune



Si vous souhaitez entreprendre un jeune, sachez qu’il en existe différentes formes. Le jeune de 5 jours étant le plus accessible, il est également possible d’augmenter au fur et à mesure la difficulté et d’accéder à des niveaux plus élevés.


Dans un premier temps, vous pouvez habituer votre corps à jeûner 1 fois par semaine, ou pratiquer des jeûnes intermittents (enlever le repas du soir et du matin)

Puis, quand vous vous sentez prêt, pratiquer le jeûne sur un jour complet, puis deux… en vous autorisant des breuvages comme du thé ou des jus.. il m’arrive aussi de boire du café en petite quantité. Le tout est de se sentir à l’aise et d’accepter le jeûne comme une bénédiction plutôt que comme une contrainte.


Pour les jeunes plus longs, 5 à 7 jours par exemple, les effets secondaires ne se font pas ressentir immédiatement. Les premières 24h sont acceptables, puis on passe à une autre phase plus critique jusqu’au 3ème jour où enfin le corps d’adapte et s’autorégule. Il se peut que des sentiments dépressifs remontent à la surface ou des traumas car on fait remonter les blessures de l’âme - le tout est de les accepter et de se détendre par des exercices ciblés comme des asanas d’hatha yoga ou des exercices de respiration ventrale ou respiration thoracique qui vous aideront à venir combler le manque et à vous apaiser.



Pour conclure


Ce résumé n’est qu’une infime partie de l’immense pouvoir salvateur du jeune mais j’espère qu’il vous donnera des pistes et vous permettront de vous sentir à l’aise et confiant dans cette démarche. Je serais ravie d’entendre vos retours à ce sujet.


A bientôt sur Nu Green


NOUS SOMMES DISPONIBLES:

Lundi - Dimanche
10h / 23h

Gourmand & curieux ?

Retrouvez votre chef végétal avec option raw vegan sur Mulhouse et alentours

Mulhouse, 68100 FRANCE

Tel: 06.06.96.86.66
Email: infos.nugreen@gmail.com

© 2020 by Nugreen. Crée avec gourmandise

  • Instagram
  • Facebook Social Icône